top of page

Liens externes

1937 (février)-1939 : Tillion retourne à Paris. Elle fréquente les cours de Marcel Mauss et de Jean Marx, puis de Louis Massignon*

 Site internet :

https://louismassignon.fr/biographie/figures/eleves/tillion/

​Site dédié à Louis Massignon, fruit du travail de Bérengère Massignon et une équipe de chercheurs. Louis Massignon a été  le deuxième directeur de thèse de Germaine Tillion; il l’avait persuadée de retourner en Algérie en décembre 1954, accomplir une mission officielle pour enquêter sur le sort des populations civiles dans les Aurès. Il fut son ami proche pour la vie.

L'adresse en est louismassignon.fr "

I - Liens vers des compagnies de théâtre mettant en scène l’opérette écrite par Germaine Tillion ou des spectacles d’après les écrits de Germaine Tillion ou des entretiens avec Germaine Tillion :


Pour des représentations faire la demande auprès des compagnies de théâtre.


1/ De Germaine Tillion : Le Verfügbar aux enfers, Une opérette à Ravensbrück :
Opérette écrite par Germaine Tillion à Ravensbrück à l’automne 1944.
Par la Compagnie Nosferatu : Adaptation et mise en scène par Claudine Van Beneden


https://www.compagnienosferatu.com/
https://www.compagnienosferatu.com/une-operette-a-ravensbrueck-2
contact@cienosferatu.com


2/ D’après l’œuvre de Germaine Tillion ou des entretiens avec Germaine Tillion :
Par le Théâtre de la Petite montagne : plusieurs spectacles sur Germaine Tillion :
https://www.theatredelpetitemontagne.fr/
tpm.jura@gmail.com


a/ Le courage : Germaine Tillion dans l’Algérie en guerre
D’après les ennemis complémentaires de Germaine Tillion – Editions TIRESIAS-MICHEL REYNAUD.


Adaptation : Roselyne Sarazin, avec le soutien de Nelly Forget et des associations :
Association Germaine Tillion – Paris – Présidée par Christian Bromberger, A la rencontre de
Germaine Tillion – Besançon –, Maison de Germaine Tillion – Plouhinec – Présidée par
Marie-Christine Bougant.


Spectacle : 1h / à partir de 15 ans (lycées)


https://www.theatredelapetitemontagne.fr/le-courage


b/ L’Europe a commencé à Ravensbrück
Adaptation de L'enfant de la rue et la Dame du siècle de Michel Reynaud ( ed.Tirésias -Michel Reynaud). Possibilité d'associer au spectacle, exposition  Les Robes Grises par le Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon ou Germaine Tillion combattante, sage, savante par l'Association Germaine Tillion www.germainetillion.fr et un entretien avec la comédienne.


Lecture théâtralisée : 1h15 / à partir de 15 ans (3èmes et lycées)

https://www.theatredelapetitemontagne.fr/l-europe-a-commence-a-ravensbruck


c/ La dame du 20ème siècle
Conférence : 1h / à partir de 10 ans (CM, collèges, lycées)


II - Autres liens
1- Site dédié à Louis Massignon :

 

fruit du travail de Bérengère Massignon et une équipe de chercheurs. Louis Massignon a été  le deuxième directeur de thèse de Germaine Tillion; il l’avait persuadée de retourner en Algérie en décembre 1954, accomplir une mission officielle pour enquêter sur le sort des populations civiles dans les Aurès. Il fut son ami proche pour la
vie.


https://louismassignon.fr/biographie/figures/eleves/tillion/louismassignon.fr 


2- Site de l’AFEA : Association française d’ethnologie et d’anthropologie : Prix Tillion-Rivière :
https://afea.hypotheses.org/


« L’Association Française d’Ethnologie et d’Anthropologie (AFEA) souhaite encourager, soutenir et promouvoir des travaux de recherche en anthropologie sociale et culturelle et ethnologie qui ont pour vocation de s’inscrire dans la recherche impliquée et coopérative. »


Prix de thèse Tillion-Rivière créé et décerné tous les ans par l’AFEA :
https://afea.hypotheses.org/prix-de-these-tillion-riviere


« Ce prix souhaite rendre hommage à la fois à deux femmes, à une mission de terrain et à une conception impliquée de l’ethnologie. Germaine Tillion suit les enseignements de Marcel Mauss et Thérèse Rivière (G.H. Rivière est son frère) vient d’être promue responsable du
nouveau département « Afrique Blanche et Levant », au Musée d’ethnographie du Trocadéro, quand elles partent, en 1934, pour étudier les Chaouias de l’Aurès, région qui deviendra l’épicentre de la lutte indépendantiste algérienne en 1954. Par un patient et exhaustif travail de terrain, les deux ethnologues rapporteront plus d’un millier d’objets, des relevés graphiques, des enregistrements sonores, des notes de terrain, des dessins. »

bottom of page